Jalmalv-Montpellier

Jalmalv-Crersi et Intervalle-Jalmalv s’associent pour devenir : Jalmalv-Montpellier.
Logo Jalmalv-Montpellier
Nous conjuguons ainsi nos forces, nos talents et nos moyens pour :
– Mettre au service des personnes gravement malades, de leurs proches et des personnes en deuil, des bénévoles accompagnants,
– Sensibiliser et informer nos concitoyens aux questions liées à la fin de vie,

dans le respect des valeurs et l’éthique de la fédération Jalmalv et de la Sfap auxquelles nous adhérons.strong

□ □ □

Clown d’accompagnement

sddefault

NEZ ROUGES POUR CHEVEUX BLANCS
Un documentaire sur les clowns d’accompagnement en maison de retraite

www.clowndaccompagnement.fr

□ □ □

14 Journée Montpelliéraine de Soins Palliatifs

20161202_SoinsPalliatifs
Cliquer sur l’image pour agrandir
En savoir plus …

□ □ □

Devenir Bénévole

Jalmalv-JourneeDeSensibilisation-17sept2016-A4
En savoir plus …

□ □ □

Actualités

AVIS 029 du 10 mars 2016

DU COMITE SCIENTIFIQUE (CS) DE LA SFAP

Concernant la loi n° 2016-87 du 02 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie.

Préambule :
La loi dite Léonetti – Claeys promulguée ce 2 février 2016 apporte de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie.
Le Conseil scientifique (CS ) de la SFAP propose d’enrichir la lecture de cette loi d’un apport de références scientifiques permettant de faciliter la compréhension des points majeurs anciens et nouveaux et l’identification des zones « d’ombre » qui existent dans tout texte de loi qui parle de manière générale de situations singulières et complexes.

Le travail de la SFAP est ici proposé en deux temps.
Une lecture du texte et une seconde partie avec des commentaires plus généraux.

  • Réflexions sur le texte de loi, article par article

  • Quelques réflexions suggérées par le texte

Télécharger le document de la SFAP : ici

Droits des malades et fin de vie

Après deux jours de débats, mardi 10 et mercredi 11 mars, la proposition de loi sur la fin de vie a été adoptée mardi 17 mars à l’Assemblée nationale, par 436 voix pour, 34 contre et 83 abstentions. Le texte, porté par les députés Alain Claeys (PS, Vienne) et Jean Leonetti (UMP, Alpes-Maritimes), n’autorise ni euthanasie ni suicide assisté, mais instaure un droit à une sédation « profonde et continue » jusqu’au décès pour les malades en phase terminale et rend contraignantes les « directives anticipées ».

Directives Anticipées :

Les directives anticipées permettent à toute personne majeure et capable de faire connaître ses souhaits relatifs à sa fin de vie et notamment son refus de tout acharnement thérapeutique pour le cas où elle serait un jour hors d’état d’exprimer sa volonté. Elles existaient déjà dans la loi Leonetti de 2005, mais n’étaient valables que trois ans et pouvaient ne pas être suivies par le médecin.
Le nouveau texte prévoit qu’elles s’imposeront au médecin « sauf en cas d’urgence vitale pendant le temps nécessaire à une évaluation complète de la situation », et qu’elles seront sans limite de validité mais révisables et révocables à tout moment.

Personne de confiance :

La version initiale de la proposition de loi prévoyait que leur existence serait signalée sur la carte vitale, mais l’Assemblée a remplacé cette disposition par un amendement du gouvernement prévoyant que « les directives anticipées sont notamment conservées sur un registre national faisant l’objet d’un traitement automatisé ». Alors qu’elles étaient jusqu’à présent rédigées sur papier libre, un modèle officiel va voir le jour, pour éviter les imprécisions compliquant la tâche des médecins.

Principales dispositions du texte

Article 1er :
Droits des malades en fin de vie et devoirs des médecins à l’égard des patients en fin de vie (réécriture de l’article L. 1110-5 du code de la santé publique).

Article 3 :
Droit à la sédation profonde et continue jusqu’au décès, à la demande du patient.

Article 5 :
Renforcement du droit pour un patient dûment informé par le professionnel de santé de refuser tout traitement.

Article 8 :
Principe d’opposabilité des directives anticipées.

Article 9 :
Précision du statut du témoignage de la personne de confiance.

A consulter sur :
le site de l’Assemblée Nationnale
le site de la SFAP

□ □ □

Fins de vie : Quelle loi pour aller plus loin ?

La conférence citoyenne sur la fin de vie s’est prononcée, lundi 16 décembre, mais fait preuve de simplisme, estime Bernard Devalois, ancien président de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs.

Le Monde.fr | 2013/12/17 16:36:05

Lire la suite

□ □ □

Débats

La Fédération Jalmalv a initié une Campagne d’information du grand public autour du thème « Droits des malades et fin de vie ». Dans ce cadre Jalmalv-Montpellier a organisé plusieurs débat sur les questions fondamentales de la fin de vie : douleur, acharnement thérapeutique, respect des volontés du malade, personnes de confiance, directives anticipées

Vous pouvez approfondir votre réflexion sur le site de la Fédération Jalmalv ici

Plusieurs vidéo sont également disponibles.


Voir les dates

□ □ □

Ils sont nos partenaires :

Jalmalv – Montpellier is proudly powered by WordPress
Copyright © Jalmalv – Montpellier